Office National des Télécommunications SA (ONATEL)


7450.00   +210   (+2.90%)   
2017-10-18 - Clôture. Devise en XOF
: Action
: BRVM
: ONTBF

Fiche technique
NC
Profil
Type de société: Sociétés Cotées
Pays: Burkina Faso
Ville: Ouagadougou
Site web:
Office National des Télécommunications SA (ONATEL)
Présentation

Onatel, Office National des Télécommunications, est l’opérateur historique du Burkina Faso, né de la scission en 1987 de l’Office des Postes et Télécommunications, et transformé en société d’Etat en 1994. En octobre 2002, l’Etat crée Telmob, détenue à 100% par l’Onatel, auquel est intégré l’activité Mobile et qui obtient une licence d’exploitation d’un réseau de téléphonie Mobile de type GSM en avril 2004.
Le 29 décembre 2006, Maroc Telecom a acquis, au terme d’un processus de privatisation ayant fait l’objet d’un appel d’offres international, 51% de l’Onatel, ce dernier détenant toujours 100% de sa filiale mobile Telmob.

Le 29 avril 2009, l’Onatel a été introduite à la bourse Régionale des valeurs mobilières, localisée à Abidjan, Côte d’Ivoire. Cette opération a permis à l’Etat Burkinabé de céder 20% du capital de l’opérateur de télécommunications sur le marché.

L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Onatel SA du 29 décembre 2010 a approuvé le projet de fusion de l’Onatel avec sa filiale Mobile. Depuis cette date, l’Onatel est devenue un opérateur global bénéficiant ainsi de la mutualisation entre l’ensemble de ses activités Fixe, Mobile et Internet.

Téléphonie Fixe, Data et Internet
Onatel fournit des services de téléphonie Fixe (voix et données) ainsi que l’accès à Internet, tant auprès des clients particuliers que des entreprises et des administrations.

Bien qu’Onatel ne détienne plus depuis le 31 décembre 2005 le monopole des services de base (téléphonie fixe national, télex et télégraphe), il demeure, à l’heure actuelle, l’unique opérateur de téléphonie Fixe au Burkina Faso. En revanche, sur le marché de l’Internet, d’autres fournisseurs d’accès opèrent aux côtés d’Onatel.

A fin décembre 2013, Onatel compte un parc fixe de 96 059 lignes, en diminution de 32,0% par rapport à 2012, fortement impacté par l’assainissement du parc CDMA en mars 2013. Le taux de pénétration du fixe rapporté à la population reste encore faible, n’atteignant que 0,5% à fin décembre 2013.

L’opérateur a déployé un réseau ADSL sur ses lignes fixes, lui permettant de vendre des offres d’internet haut débit à ses clients du fixe. A fin décembre 2013, Onatel compte ainsi 24 656 abonnés internet, en baisse de 17,3% par rapport à 2012. 51% de ces clients sont connectés en haut débit via le réseau ADSL.

Téléphonie Mobile
L’activité Mobile d’Onatel, sous la marque Telmob, permet d’assurer les services prépayés et post-payés et proposent des offres de voix et de données (notamment le SMS et l’internet). Elle assure aussi le roaming des abonnés mobiles Telmob à l’étranger ainsi que celui des clients des opérateurs partenaires étrangers séjournant au Burkina Faso. Onatel a lancé son service m-payment sous la marque Mobicash et les services 3G en 2013.

Au 31 décembre 2013, le marché burkinabé comptait 11,6 millions de clients mobiles, représentant un taux de pénétration de 65%, en augmentation de 8,0 points depuis le début de l’année.

Dans un contexte concurrentiel très soutenu, ce marché bénéficie d’une forte croissance, le parc de clients étant en augmentation annuelle de 16% à fin décembre 2013. Cette dynamique est alimentée par la démocratisation des services mobiles dans le pays, le taux de pénétration étant encore faible au regard des pays les plus avancés de la région.

Cette forte croissance du marché permet aux 3 opérateurs mobiles burkinabè de se développer en parallèle. Outre Onatel, Airtel et Telecel Faso bénéficient d’une licence GSM leur permettant d’offrir des services 2G. A noter que ces trois opérateurs se sont vus attribuer une licence 3G en 2012 pour un montant de 25 MDH chacun.

Le parc Mobile d’Onatel s’établit à 4,643 millions de clients au 31 décembre 2013, en progression annuelle de 19,9% et en quasi-totalité prépayé. Onatel réaffirme ainsi son leadership, grâce à ses efforts promotionnels, la qualité de ses services et sa couverture réseau. L’opérateur a mis en service 175 nouvelles BTS au cours de l’année, portant son total à 868.

Cette performance s’inscrit dans un contexte concurrentiel difficile, notamment depuis l’été 2010. Pour faire face aux 2 autres opérateurs, Onatel a su adapter sa politique marketing, appropriant notamment la tarification à la seconde, et intensifiant ses offres promotionnelles. L’ARPU moyen mobile d’Onatel atteint 36,1 DH à fin 2013, en baisse de 8,6% par rapport à 2012.

Actionnaires
  • 51.00 % Maroc Telecom SA
  • 26.00 % Etat Burkinabé
  • 20.00 % Public
  • 03.00 % Société financière internationale (SFI)
Actionnaires - Office National des Télécommunications SA (ONATEL)