Le Groupe BOA va distribuer 39 milliards FCFA de dividendes pour l’exercice 2018

Photo : Le Groupe BOA va distribuer 39 milliards FCFA de dividendes pour l’exercice 2018

Le Groupe Bank of Africa (BOA) va distribuer 39 milliards de FCFA de dividendes à ses actionnaires au titre de l’exercice 2018 contre 38 milliards l’année précédente, annonce son directeur régional pour la zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), Mamadou Igor Diarra.

« Nous allons distribuer 39 milliards FCFA de dividendes au titre de l’année 2018 contre 38 milliards l’année précédente », a dit M. Diarra à l’occasion de la présentation, mercredi à Abidjan, des résultats au 31 décembre 2018 des six filiales de la BOA cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).

Selon M. Mamadou Igor Diarra « chaque banque à son calendrier de distribution » qui commence un mois après la tenue de l’Assemblée générale des actionnaires. Déjà, certaines filiales se sont soumises à cet exercice et d’autres devraient le faire dans les jours à venir.

« Nous finirons toute la distribution avant la fin du semestre », a-t-il assuré. Le directeur régional de la zone UEMOA de la BOA s’est surtout félicité de « constater avec satisfaction que malgré le contexte difficile », le Groupe a affiché des résultats en progression.

Les filiales, dira-t-il, « ne sont pas nécessairement à la même enseigne. Certes la place ivoirienne est un peu plus stable, celles du Sénégal et du Bénin comme celle du Togo, mais ce n’est pas le cas pour celles du Mali, du Burkina et du Niger qui ont été un peu impactées par l’insécurité constatée » dans la zone.

« Mais globalement, nous sommes très satisfaits des performances de nos banques malgré un contexte marqué par un accroissement de la réglementation, où les banques sont passées sous le dispositif de Bâle II à Bâle III et ont migré sur un plan comptable révisé », a-t-il ajouté.

Le groupe BOA veut davantage conforter ses ressources et emplois au regard du fort potentiel des Petites et moyennes entreprises (PME) qui constituent un véritable levier de croissance, et ce faisant créer de la richesse tout en prenant en charge toutes les préoccupations en termes d’emploi des jeunes dans les différents pays.

Dans cette optique, « la banque a fait un virage pour proposer aux PME de notre espace, non seulement des instruments de financement mais également des outils (de digitalisation) pour gérer ces relations avec nos banques » depuis le bureau ou via son smartphone, a-t-il poursuivi.

Le secteur bancaire est « très dynamique et nous sommes très contents d’être avant-gardistes », a déclaré M. Mamadou Igor Diarra, qui note le soutien de la BMCE Bank, actionnaire majoritaire, et troisième banque au Maroc.

« C’est une véritable coopération Sud-Sud dont les bienfaits et les retombés sont constatés au niveau de nos différentes places bancaires », a-t-il fait observer. Le groupe Bank of Africa veut par ailleurs faire de la communication financière au sein de l’espace UEMOA l’un de ses défis.

Le Groupe Bank of Africa est aujourd’hui implanté dans 18 pays sur le continent dont huit en Afrique de l’Ouest, huit en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Éthiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Tanzanie, Rwanda), en RDC ainsi qu’en France.

BMCE Bank apporte un puissant soutien stratégique et opérationnel au Groupe Bank of Africa, ainsi qu’un accès direct à des marchés internationaux grâce à sa présence en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Le Groupe BOA compte quelque 6.000 collaborateurs.



AP/ls/APA



Commentaires